Logo Nouveau Mouvement

Programme de Réforme de la Justice

Combattre la surpopulation carcérale

La surpopulation carcérale est un problème majeur qui nécessite une approche globale et pragmatique.

Le Nouveau Mouvement propose donc les mesures suivantes :

1. Agrandir et Construire de Nouveaux Établissements Pénitentiaires

Le Nouveau Mouvement propose d’augmenter la capacité des lieux de privation de liberté en agrandissant les infrastructures existantes lorsque cela est possible et en construisant de nouveaux établissements.

La surpopulation carcérale compromet les conditions de détention, la sécurité des détenus et du personnel, et limite l’efficacité des programmes de réhabilitation. En augmentant les capacités d’accueil, nous améliorerons les conditions de vie en prison et faciliterons la réinsertion sociale des détenus.

2. Ouvrir Davantage de Centres Pénitentiaires pour Mineurs

Le Nouveau Mouvement propose d’augmenter le nombre de centres pénitentiaires pour mineurs (actuellement six) pour mieux répondre aux besoins spécifiques des jeunes détenus. Les mineurs nécessitent une prise en charge adaptée qui combine réhabilitation et éducation.

Plus de centres spécialisés permettront de mieux gérer cette population vulnérable et de réduire les risques de récidive.

3. Réserver les Peines de Prison pour les Crimes, Délits Graves ainsi que pour les multirécidivistes

Le Nouveau Mouvement propose de limiter les peines de prison aux crimes, aux délits graves ainsi qu’aux multirécidivistes.

Réserver les peines de prison à ces différents profils permettra de réduire la surpopulation carcérale et d’allouer les ressources disponibles à la réhabilitation des criminels les plus dangereux, tout en explorant des alternatives pour les délits moins graves.

4. Développer les Peines Alternatives pour les Délits Non Violents

Le Nouveau Mouvement propose d’utiliser davantage les peines de semi-liberté et de détention à domicile (bracelet électronique nouvelle génération avec système de géolocalisation en temps réel) pour les délits non violents.

Les peines alternatives permettent de punir sans surcharger les prisons, tout en offrant aux condamnés la possibilité de maintenir une activité professionnelle et des liens sociaux, réduisant ainsi les risques de récidive.

5. Retirer les Privilèges Inappropriés dans les Prisons

Le Nouveau Mouvement propose la suppression de certains privilèges dits « illégitimes » en prison.

En effet, les prisons doivent avant tout être des lieux de réhabilitation et de sanction.

Retirer les privilèges non essentiels renforcera la discipline et le respect des règles, tout en mettant l’accent sur les activités éducatives et de réhabilitation.

6. Instaurer la Prison à Perpétuité Réelle 

Le Nouveau Mouvement propose l’instauration d’une peine de prison à perpétuité réelle pour les crimes les plus graves.

Pour les crimes les plus odieux, une peine de perpétuité réelle est nécessaire pour protéger la société et rendre justice aux victimes.

7. Supprimer la Réduction Systématique des Peines

Le Nouveau Mouvement propose la suppression de la réduction automatique des peines pour les condamnés.

La réduction systématique des peines peut diminuer l’effet dissuasif de la sanction et créer un sentiment d’injustice chez les victimes.

En supprimant cette pratique, nous rétablirons la crédibilité du système pénal et renforcerons la justice pour les victimes.

8. Rendre le Métier de Surveillant Pénitentiaire Attractif

Le Nouveau Mouvement propose d’améliorer les conditions de travail et de rémunération des surveillants pénitentiaires pour attirer et retenir davantage de personnel qualifié.

Un personnel pénitentiaire en nombre suffisant et bien formé est essentiel pour assurer la sécurité, la réhabilitation et la gestion efficace des prisons.

Des conditions de travail attractives permettront de recruter et de maintenir un personnel motivé et compétent.

Il est temps de mettre les victimes au centre de notre système judiciaire tout en assurant une gestion humaine et efficace de nos établissements pénitentiaires. Ces réformes visent à équilibrer la nécessité de punir les crimes graves avec des mesures de réhabilitation appropriées pour les délits mineurs, afin de construire une société plus sûre et plus juste.